CIC OUEST - FORUM PAYS : CHILI-ESPAGNE-ETATS-UNIS-TCHEQUIE- 27/09

⇒  Vous souhaitez exporter ou diversifier votre sourcing ? 
⇒  Vous répondez à des commandes ponctuelles, vous souhaitez structurer et développer vos ventes ?
⇒  Vous connaissez le potentiel de ces pays et souhaitez développer une stratégie de conquête ou d'implantation ?  

Pour la région POITOU-CHARENTES,  le Lundi 27 Septembre 2021, les Directeurs des Bureaux CIC Chili- Espagne - Etats-Unis et Tchéquie vous apporteront leurs expertises et leurs solutions

04intervenants
05sujets
09heures
Lundi 27 septembre 2021
De 09h00 à 18h00
22 places
09h00 - 18h00
PROGRAMME

          09h00 - 18h00       Rendez-vous individuels SKYPE (45 minutes)  avec le/les représentants CIC selon les pays choisis
         

14h00 - 18h00
CHILI

Le Chili, première économie sud-américaine de l’OCDE détient le meilleur PIB par habitant d’Amérique du Sud. Pour cette année 2021, les prévisions économiques de la Banque Centrale chilienne  prévoient une croissance de 8,5-9,5 %. Riche de 26 accords commerciaux avec 65 pays, le Chili est considéré comme le hub de la région, positionnement favorisé par les politiques et stratégies de promotion du gouvernement pour attirer des investissements étrangers. Le pays se distingue par une position fiscale solide et un environnement des affaires compétitif. Les récentes politiques du gouvernement mettent l’accent sur le développement d’une économie durable qui favorise l’innovation, l’inclusion et la digitalisation. 

 

Le Chili est reconnu comme étant le 1er producteur de cuivre et lithium.  Il possède également une position de leader dans la recherche, le développement et l’utilisation des énergies renouvelables ; l’objectif étant de posséder une matrice énergétique 100% ERNC dans les prochaines années.

Destination privilégiée pour les PME, les sociétés françaises proposant innovation et transfert de technologie pourront rencontrer au Chili de nouvelles opportunités dans différents secteurs tel que : les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’industrie agroalimentaire, la cosmétique, les infrastructures.

 

Même si le Chili est très éloigné de la France,  les excellentes relations bilatérales entre les deux nations  présentent le pays comme un partenaire commercial d’intérêt dû à ses nombreuses opportunités d’affaires. Il y a plus de 240 filiales de sociétés françaises installées au Chili mais également de nombreux produits et marques françaises qui sont distribués et représentés sur le territoire.

Le succès des entreprises françaises au Chili repose d’une part sur les ressources qui seront être allouées à la prospection et d’autre part à  la bonne sélection du partenaire local.

 

A retenir :

- Les marques françaises ont une très bonne image.

- Les investissements directs étrangers importants sont très développés.

- L'importance des partenariats publics / privés et entres sociétés locales et étrangères.

  •  

 

 

09h00 - 18h00
ESPAGNE

Les liens qu’entretiennent la France et l’Espagne aux niveaux commercial, diplomatique (sommet hispano-français le 15 mars 2021 à Montauban), culturelle, scientifique, policière ou encore transfrontalière technique sont historiques.

Au niveau commercial, la France est le troisième fournisseur et le premier client de l’Espagne tandis que l’Espagne, quatrième économie de la zone euro, est le cinquième fournisseur et le deuxième client de la France. L’Espagne est un marché de 46 millions d’habitants auxquels s’ajoutent plus de 80 millions de touristes (données pré-covid). Par ailleurs, la France est le second pays le plus présent en terme d’entreprises étrangères implantées en Espagne ( 11%). Les entreprises du CAC 40  y sont pour la plupart implantées : automobile (RENAULT-DACIA, MICHELIN, VALEO etc.), grande distribution (CARREFOUR, DECATHLON, LEROY MERLIN etc.), télécommunications (ORANGE), énergie (TOTAL ENERGIES, AIR LIQUIDE, ENGIE, etc.) ainsi que 1 300 autres entreprises françaises dont des PME et start-ups qui voient en ce pays limitrophe, une opportunité de croissance.

En ce qui concerne les prévisions économiques, la prévision du PIB pour 2021 est relevée à 6,1 % grâce à l’amélioration de la situation sanitaire en lien avec la vaccination, à la reprise tant de la demande interne que de l'économie mondiale. La mise en place du Plan de Récupération, Transformation et Résilience présenté fin avril 2021 par le gouvernement devrait permettre de dynamiser l’activité ces prochaines années. L’objectif est double : reconstruire l’économie et transformer le modèle productif. Les quatre grandes priorités sont  la transition écologique, la transition numérique, la cohésion sociale et territoriale et l’égalité femme homme. Ce plan constitue donc une feuille de route pour la période 2021-2023 et prévoit de mobiliser les près de 70 Md€ de subventions attribuées à l’Espagne dans le cadre du plan de relance européen (Next Generation EU). L’impact économique attendu de ce plan est estimé à 2 points de croissance par an, 800 000 nouveaux emplois, et un appui marqué à l’investissement public d’environ 4% du PIB ces prochaines années.

De nombreux secteurs sont clefs dans l’économie espagnole et génèrent une activité périphérique importante. Les entreprises françaises peuvent se positionner dans presque tous les domaines néanmoins le nouveau modèle de croissance, basé sur des gains de compétitivité, favorisera les secteurs à valeur ajoutée ayant une forte composante technologique. Dans ce contexte, les secteurs tels que les énergies renouvelables, les TIC, la biotechnologie, la santé, l’agroalimentaire, la logistique et le transport présentent des opportunités. 

 

 

 

 

14h00 - 18h00
ETATS-UNIS

Les Etats-Unis qui étaient jusqu’avant la pandémie en plein emploi, sont passés d’un taux de chômage de 3,5% à 5,4% en juillet 2021. Le 20/01/2021 – Inauguration du 46ème président américain, Joe Biden, démocrate.Dans le contexte sanitaire, les autorités américaines ont décidé de suspendre la délivrance de plusieurs catégories de visas de travail temporaires, (H1B, H2B), mais aussi les visas J et L.Pour ceux qui sont autorisés à voyager aux Etats-Unis, il est obligatoire de présenter un test virologique négatif à l’embarquement

Première puissance économique mondiale, les Etats-Unis constituent un marché politiquement et commercialement stable. La consommation des ménages génère 70% du PIB. Dotés de ressources naturelles variées et abondantes, les Etats-Unis s’étendent sur une superficie équivalente à 17 fois celle de la France, soit plus de deux fois l’Europe et une population près de 5 fois celle de la France.

Le marché américain n'est pas un marché homogène et doit être compris comme un ensemble de marchés étant donné sa taille, son climat et ses grappes industrielles. Ses 50 États opèrent souvent en vertu de lois et réglementations différentes aux niveaux fédéral, étatique, municipal et de comté.

Les Etats-Unis représentent un marché attrayant pour les entreprises françaises. Celles-ci apprécient le dynamisme du marché, l’un des plus sûrs au monde sur le plan commercial et le fort pouvoir d’achat des consommateurs -surtout du côté des grandes villes.

Il s’agit en effet de la première destination des investissements français directs à l’étranger hors pays de l’Union européenne. A l’inverse, les Etats-Unis sont également les premiers investisseurs étrangers en France hors pays de l’UE.

Cependant les flux mondiaux d’investissement sont en déclin depuis les trois dernières années, ceci est principalement liés aux réformes fiscales engagées fin 2017 par les États-Unis. Ces mesures ont entraîné, au cours des deux premiers trimestres de 2018, un rapatriement massif par les entreprises multinationales américaines de leurs bénéfices accumulés à l’étranger.

Les Etats-Unis sont le premier client de la France.Ce marché n’est pas uniquement l’apanage des grandes entreprises et est aussi accessible aux PME/PMI. 

Plus de 4 800 filiales entreprises françaises y sont implantées et représentent plus de 700 000 emplois pour un chiffre d’affaires global estimé de $139 milliards. Le courant d’affaires total généré est porté par près de 24 000 exportateurs français, dont 70% de PME.Le marché américain est exigeant, très concurrentiel et présente un certain protectionnisme. Le respect d’un nombre de contraintes et d’obstacles, notamment au niveau réglementaire est incontournable.

Ce « protectionnisme » s’exerce en particulier dans les secteurs qui font l’objet de contentieux commerciaux tels que l’agroalimentaire (viande aux hormones, organismes génétiquement modifiés), le domaine médical, la propriété intellectuelle ou encore l’aéronautique). A noter que le Buy American Act/ made in USA s’applique sur les projets publics.

La répartition des secteurs de l’industrie se concentre selon 4 zones géographiques :

Nord Est : Finance / Santé / Biotechnologies / Energies Vertes / Education / Tourisme / Commerce de Détail et Luxe / Médias et Divertissements / Design et Ameublement

Midwest : Automobile / Logistique / Transports / Biens d’Equipement / Agroalimentaire / Industries Manufacturières

Sud : Energie / Aérospatial / Equipements Industriels / Agriculture

Ouest : Biotechnologies / NTIC / Agroalimentaire / Viticulture / Aéronautique

 

09h00 - 18h00
TCHEQUIE

Le bureau de représentation du CIC en République tchèque et en Slovaquie, implanté à Prague, profit de l’emplacement privilégié des Républiques tchèque et slovaque au cœur de l’Europe centrale.  Les liens étroits avec leurs partenaires régionaux, leur haut niveau de développement industriel et la compétence de leurs acteurs économiques constituent des marchés attractifs dans ces deux pays, pour les sociétés françaises.

Les atouts importants des deux pays sont les suivants :

  • Un carrefour stratégique entre l’Europe de l’Ouest et de l’Est.
  • Une main d’œuvre très industrielle et qualifiée.
  • Un membre de l’Union européenne qui appartient au grand marché commun de 470 millions d’habitants.
  • La situation politique et économique stable
  • Un coût de la main d’œuvre moindre que dans le reste de l´Union européenne
  • Membre de la zone Euro pour la Slovaquie

L'industrie, avec le secteur du BTP, représentent presque la moitié du PIB tchèque. La balance du commerce extérieur est positive et les échanges jouent un rôle essentiel dans le développement de l'économie. Elles s’orientent notamment sur le secteur des machines, équipements énergétiques, équipements de transport terrestre dont automobile, équipements aéronautiques, huiles et matières grasses, articles en fer et en acier, produits en plastique et caoutchouc, produits pharmaceutiques, produits cosmétiques, produits agro-alimentaires, mais aussi différents produits de niche…

Par ailleurs, 460 entreprises françaises environ (de la PME à l'ETI) opèrent en République tchèque, réalisant un chiffre d'affaires de plus de dix milliards d'euros et employant près de 70 000 personnes. Au total, plusieurs milliers d'entreprises avec une participation française sont actives en République tchèque.

Trois exemples sectoriels :

  • L´industrie mécanique : un secteur important avec une tradition de 150 ans qui emploie 590 000 personnes et représente 54,2% de l´export. L’industrie mécanique recouvre plusieurs branches, dont la plus importante est la production d´automobiles. Les plus grands acteurs du marché sont Škoda Auto, Hyundai et TPCA. En dehors des fabricants de véhicules,  on trouve également environ une centaine d´équipementiers du secteur automobile, fabricants de matériel roulant, mais aussi des cateurs de l´aéronautique, du travail de métaux etc.
  • L´industrie informatique : secteur important avec un grand nombre de projets à forte valeur ajoutée mis en œuvre en République tchèque par les plus grandes entreprises mondiales, comme par exemple Microsoft, Skype, DHL, Tieto, Red Hat, SolarWinds et IBM. Parmi les entreprises tchèques qui ont acquis une renommée mondiale, on peut mentionner par exemple AVAST (géant de l'antivirus). La République tchèque est également un des leaders mondiaux dans le développement des applications de réalité virtuelle.
  • L’industrie électronique : fortement développée en République tchèque grâce à sa longue tradition, mais aussi les compétences et les qualifications variées des personnes qui travaillent dans ce secteur. L'industrie électronique représente plus de 13% de la production industrielle de la République tchèque et constitue le deuxième secteur industriel en importance avec plus de 15 000 entreprises employant 150 000 travailleurs. Les secteurs qui se développent le plus actuellement sont la fabrication, la recherche et développement dans les domaines de l’optoélectronique, des semi-conducteurs, de l’électronique ménagère spéciale, de la conservation de l’énergie et de la robotique.

A noter également que le système des subventions est très présent en République Tchèque, particuièrement dans les trois domaines suivants:

  • Industrie manufacturière – activation ou extension d’une fabrication selon NACE
  • Centres technologiques – création ou extension d’un centre de recherche, développement et innovation de fabrication
  • Centres des services stratégiques – centres des services partagés, centres pour création des logiciels, hightech centres de réparations, centres de données

 

 

 

 


Contact

Les champs marqués de * sont obligatoires.
Conformément à la loi informatique et Libertés, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données personnelles vous concernant auprès de CIC Events.